BEDA HEFTI, ingénieur

Carte blanche à Nicolas Brodard, photographe

Nous vous convions à une escapade dans l'oeuvre balnéaire de Beda Hefti. Le temps d'une fin d'été , le photographe, qui partage son temps entre la Suisse et la Turquie, a vadrouillé au travers de piscines qui ont été choisies au hasard du calendrier ou des prévisions météorologiques.

Sans parti pris et sans consigne de notre part, NIcolas Brodard est revenu avec de belles images. Très graphiques, cadrage soigné, lumière parfaitement maîtrisée. Elles illustrent des moments de vie : un enfant qui joue, une famille qui se repose, des matériaux qui chantent sous le soleil.

Il est revenu porteur d'un enthousiasme sans limite pour l'oeuvre de ce pionnier. Partout, il a été accueilli à bras ouverts par des exploitants fiers de leurs bains. Avec un seul petit bémol : à Fribourg, on ne photographie pas sans l'accord du pouvoir politique! Au travers de ce périple, il a découvert que le bain en plein air est constitutif de l'identité suisse au même titre que le sont le chocolat ou les montres.

Il nous montre comment ces lieux sont entrés dans le nouveau millénaire. Le meilleur -du point de vue patrimonial - se trouve à Granges, Interlaken ou Heiden (AR), qui ont été restaurés avec une minutie remarquable. Et le pire à Gstaad, où le kiosque a été surmonté d'un typique chalet de l'Oberland, caricature d'une Suisse qui s'imagine telle qu'elle n'a jamais existé. À Adelboden, c'est un malheureux glissement de terrain qui a emporté la moitié de l'ouvrage, un des plus poétiques et sensibles réalisé par Hefti et dont il était particulièrement fier. Qu'à cela ne tienne, un projet de reconstruction est maintenant à l'étude.

Rien d'exhaustif à cette démarche, juste un choix subjectif pour un résultat esthétique. Un moment de plaisir qui vous est offert en cette fin d'été!


JEAN-LUC RIME
Président de Pro Fribourg